Author Archives: Sonja Williams

Sonja Williams

About Sonja Williams

Sonja Williams est employée du gouvernement fédéral au Ministère du Patrimoine canadien ici à Halifax depuis déjà 12 ans. Originaire du petit village acadien de Chéticamp au Cap-Breton, elle aime beaucoup allez voir des spectacles de musique et voyager. Vingt an après le début de ses études post-secondaires, elle a reçu son BAC en arts avec une concentration en "Atlantic Canada Studies" et en français à l'Université Saint-Mary's en 2015. Elle habite à Clayton Park avec son mari, Jamie.

Être acadien(ne) c’est dans l’sang!

This entry was posted on by .

On dit souvent qu’être Acadien(ne) c’est quelque chose qu’on a dans l’sang ou dans l’cœur.

Voyez-vous c’est qu’être Acadien(ne) ça ne vient pas avec un pays ou avec un gouvernement. Toutefois, comme peuple Acadien nous avons une riche culture, des coutumes acadiennes, des chansons qui racontent notre passé, un « parler » unique et coloré avec de beaux accents qui changent selon les régions ainsi qu’une immense fierté pour notre histoire et ce que nous avons vécu … et survécu.

Mon nom c’est Sonja Williams, née Bourgeois, une acadienne de Chéticamp, un joli petit village acadien au Cap-Breton en Nouvelle-Écosse. Pour moi, être acadienne c’est effectivement dans l’sang et dans l’cœur! C’est d’être née à Chéticamp d’une mère née Desveaux, d’être une descendante des Boudreau et des Broussard, c’est d’être connue comme une mangeuse de mélasse et d’être fière de dire que j’suis la petite cousine à Ronald Bourgeois, auteur-compositeur-interprète de Chéticamp.

Dans les mois qui ont précédés mon mariage en 2012, des gens s’inquiétaient de mon héritage acadien si je prenais le nom de famille anglais de mon mari. Je leur répondais simplement qu’être acadienne, ça fait partie de qui je suis pour toujours et même si mon nom de famille est Williams, ça ne change rien!

À chaque année, autour de la Fête nationale de l’Acadie le 15 août, on voit bien sûr des couleurs et des célébrations acadiennes un peu partout mais pour plusieurs, être Acadien ou Acadienne, ça se vit à tous les jours, et c’est aussi… :

  • de ne pas être gêné de parler avec son accent acadien même si les gens se moquent parfois ou ne comprennent pas toujours du premier coup;
  • de se rendre au Lieu historique national de Grand-Pré en Nouvelle-Écosse pour voir ton nom de famille sur le mur et pleurer en regardant la vidéo sur l’histoire de tes ancêtres;
  • de célébrer la Fête nationale de l’Acadie le 15 août et partager l’expérience avec des milliers d’amis Acadiens;
  • de courir la traditionnelle mi-carême à Chéticamp en mars;
  • de chanter à tue-tête « Je suis avec toi aux Jeux de l’Acadie » avec la mascotte Acajoux (au moins une fois dans ta vie);
  • de se déplacer à Charlottetown pour assister à la pièce musicale Évangeline au Centre des arts de la Confédération même si tu connais l’histoire par cœur;
  • d’avoir les frissons en écoutant la chanson « Mon chez-nous c’est l’Acadie » (écrite par Paul D. Gallant).

Bref, c’est d’être fier-e de qui tu es….